Rechercher

Fertilité féminine le point de vue de l'ostéo...

Comme le démontre Anne-Dominique Clermont, stress et infertilité se nourrissent l’un l’autre dans un cercle vicieux à travers le jeu des taux d’hormones circulant dans le sang. Mais au-delà de cette composante psychologique, que peut faire l’ostéopathie pour accompagner ces femmes désireuses d’avoir un enfant ? 


INFERTILITÉ FÉMININE LA PART DU STRESS

14 % des couples consultent au moins une fois un médecin pour infertilité. Selon le CN GOF (Coll ège National Des Gynécologues et Obstétriciens Français), les causes de l’infertilité d’un couple se répartissaient ainsi en 2011 : 30 % de causes féminines, 20 % de causes masculines, 40% de causes mixtes et 10% de causes inexpliquées. Quel rôle pour l’ostéopathe ?

question posée par ostéomag avril 20



« Arès un parcours du combattant gynécologique, hormones, FIV à l'étranger, chirurgie...Deux mois après la 2ème consultation, la patiente rapporte le fait d'être enceinte naturellement de 6 semaines. Comme beaucoup, elle est très angoissée et redoute un avortement spontané dans les premières semaines de grossesse » 

De la magie ? non, de la pratique.

Avec toutes les interventions physiques et psychiques qu'ils avaient subi, ce couple commençait à dysfonctionner. L'intervention en urgence de la psychologue qui suivait la patiente en lui recommandant fortement d'aller voir une ostéopathe spécialisée à permis de nous rendre compte que dans ce parcours manquait cruellement de la douceur, de l'accueil, du respect...et de réparation.

Ca peut paraitre étrange, mais c'est ce dont les tissus de cette patiente avaient profondément besoin.

Une écoute délicate, et un dénouement des tensions abdominales autour de la trompe meurtrie ont fait le reste.

Une dose de staphysagria pour aider à soulager la colère résiduelle liée aux interventions médicales douloureuses a complété la séance.

2 vues0 commentaire